The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Nous continuons l'exploration des modes. En cas de doute, je vous renvoie à l'article Qu'est-ce qu'un mode ?

 

Voici donc le tout premier mode de la gamme majeure, le plus "évident" : le mode ionien.

Ce mode, tout le monde l'a dans l'oreille puisque, étant le premier, il commence sur la tonique de la gamme majeure.

Prenons la gamme majeure de Do :

Do - Ré - Mi - Fa - Sol - La - Si - Do

Si je prends le mode qui commence par le premier degré, j'obtiens donc :

Do - Ré - Mi - Fa - Sol - La - Si - Do

 

Ah bin oui, c'est idiot, mais encore fallait-il oser le dire !

 

Aparté en forme de petit rappel à usage des lents et autres mal comprenants

Je vous rappelle qu'une gamme se définit comme une échelle d'intervalles. Je vous rappelle également qu'un mode se définit de la même manière, à savoir une échelle d'intervalles, mais qu'il est issu d'une gamme.

Pourquoi faire cette distinction ? Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cela simplifie les choses. En effet, si je connais la gamme majeure, je connais de fait les notes qui composent ses 7 modes.

Lorsque l'on me dit "joue dans le mode X", même si je ne connais pas l'échelle d'intervalles de ce mode, je sais retrouver la gamme dont il est issu, et donc je connais sa composition.

Si tout s'appelait "gamme", je serais obligé de connaître par coeur toutes les échelles d'intervalles. Evidemment, ce serait l'idéal, mais cela demande pas mal de temps et de mémoire ...

D'une certaine manière, parler de "modes" divise donc le problème par 7, pour schématiser honteusement la chose.

 

Du coup, on peut dire que le mode Ionien est le seul mode qui est également une gamme. Bon, ok, on s'en fout, passons à autre chose ...

 

On ne va pas tellement s'étendre sur le mode ionien.

Je voudrais juste porter votre attention sur un point important, pour ne pas dire essentiel, pour ne pas dire primordial, pour ne pas dire vital, pour ne pas dire que ça pourrait bien sauver le monde en cas d'invasion d'Aliens mélomanes.

 

Sur quoi qu'on joue le mode ionien ?

On peut regarder quel est l'accord issu de la gamme majeure à partir du premier degré (et là, j'espère pour vous que vous lisez régulièrement les articles Théorie, car voyez que toutes les choses sont liées... Si rien n'est bien compliqué, encore faut-il avoir les bases pour comprendre au fur et à mesure chaque nouvelle notion ... z'avez qu'à vous abonner !).

Bref, si on prend la gamme de Do Majeur, et qu'on en extrait une note sur deux à partir de Do, on obtient :

Do Mi Sol Si

Jouées simultanément, cela donne un accord de Do Maj7 (conformément à ce que l'on sait des accords issus de la gamme majeure).

En toute logique, le mode Ionien devrait donc se jouer sur cet accord (chaque mode se jouant "naturellement" sur l'accord issu de son degré ... wow ça en fait des mots compliqués pour un article sur DoRéMiFaSolLaSiDo !).

En fait, on se retrouve avec un Fa naturel dans le mode Ionien, qui va avoir tendance à frotter avec le Mi de l'accord DoMaj7, situé 1/2 ton dessous.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce Fa, caractéristique du Do ionien, ne va pas être très joli à faire sonner.

Dans la grande majorité des cas, les jazzmen vont préférer le mode lydien (en gros, ils utilisent un Fa# à la place du Fa sur cet accord de Do Majeur).

Pour les non jazzmen, ils ont évidemment la possibilité de jouer également le mode lydien (ce qui vaut pour le Jazz valant pour à peu près toutes les musiques), ou tout simplement, de ne jamais jouer la quarte juste (le Fa donc, ici présentement, dans l'exemple donné par nos bons soins).

Remarquez que l'emploi de pentatoniques évite allègrement ce souci (mais limite la plage de couleurs à disposition, tout est une question de choix, et de capacités), puisqu'il n'y a pas de Fa ni de Fa# dans Do Majeur pentatonique.

Nous reviendrons sur ces points lorsque nous aborderons le mode Lydien.

 

Aparté pour les habitués du stage Diato-Jazz (les autres, vous pouvez sauter ce paragraphe, qui pourrait vous embrouiller plus qu'autre chose)

J'en profite pour vous faire remarquer un point. Nous avons vu des cadences usuelles pendant les stages, et nous avons en général analysé la cadence pour choisir la gamme avec laquelle improviser. Nous avons travaillé des modes, mais je pense qu'à ce stade l'emploi des modes n'est pas encore quelque chose de parfaitement clair. Encore moins clair doit être leur lien avec les cadences.

Vous voyez ici que sur le I Maj7 d'une cadence, on a la possibilité (il serait même assez judicieux ...) de choisir un autre mode que le mode issu de la tonalité de la cadence.

On en reparle début Mai ...

 

Finalement, j'en avais des choses à dire sur ce mode qui sert à rien ! ahah !

 

Bon week-end à tous.

Commenter cet article