The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Yes ! De nouveaux abonnés m'attendaient ce matin devant la porte. Merci à vous ! Entrez, le café est chaud, et les croissants croustillants.

Asseyez-vous, on va parler aujourd'hui du bend soufflé.

 

Vous connaissez les bends des notes aigues, permettant d'abaisser ces notes, et même d'obtenir de nouvelles notes : +8', +9', +10' et +10''.

Beaucoup d'harmonicistes l'ignorent, mais il est tout à fait possible de "bender" n'importe quelle note soufflée. Pas seulement les notes aigues.

Le résultat obtenu est dépendant d'un certain nombre de facteurs : maîtrise technique du musicien, qualité de l'harmo, qualité du réglage des anches, tonalité de l'harmo, note choisie, etc.

Ca peut aller du simple effet de style à l'obtention d'une note 1/2 ton sous la note naturelle soufflée.

La technique utilisée est la même que pour les bends des notes soufflées aigues.

Et comme on peut bender toutes les notes aspirées, et toutes les overnotes, on en déduit qu'on peut bender toutes les notes d'un harmo !

 

Voici un court enregistrement réalisé sur un harmo en C. Je joue sur les notes Do, Réb, Ré et Mib.

Ce dernier est obtenu sans overblow, mais avec un bend du 5 soufflé.

La tablature :

+4

+4 -4' -4 +5' -4 +4' +4

+4 -4' -4 +5' -4 +4+4

puis :

+4 +5' +5 +5' +4 +4 +5' +5 

+4 +5' +5 +5' +4 +4 +5' +5 +6

 

Remarque

Je n'irai pas forcément jusqu'à jouer en Do mineur avec cette technique, d'autant que ça n'apporte pas grand-chose par rapport à l'overblow, mais je l'utilise beaucoup comme effet, pour attaquer une note par le bas, ou au contraire pour la relâcher en la faisant "mourir", comme peuvent le faire les joueurs d'harmonica valvé, ou de chromatique.

Tout l'intérêt, encore une fois, est que ce type d'effet peut être réalisé sur toutes les notes, aspirées et soufflées. L'harmonica peut donc garder toute son expressivité, quelle que soit la tonalité de jeu utilisée. Ce n'est qu'une question de pratique.

 

Conseil

Allez-y mollo. N'essayez pas d'obtenir directement le demi-ton. Commencez par essayer de bender la note naturelle très délicatement. Comme je disais : en faisant le même mouvement de langue que pour les altés soufflées aigues (la partie medium de la langue avance), mais en beaucoup plus décliat. Si vous forcez un tant soit peu, vous perdez instantément la note. Essayez juste de baisser de quelques commas, et progressez à votre vitesse.

C'est aussi un excellent exercice pour se muscler la langue, et donc gagner en précision sur les altés et les overblows.

 

Amusez-vous bien !

Brodur signature SebCharlier

Brodur signature SebCharlier

Commenter cet article

Louis L. 12/01/2014 14:17

Ah bah dis donc c'est fin ça. On comprends l'utilité de pas trop "serrer" ces hanches du coup.

Musashi 12/01/2014 03:07

Raa, si je pouvais écouter soundcloud de mon smartphone je comprendrai mieux l'article... ceci dit, mécaniquement parlant, au niveau des lamelle, il se passent quoi ?
Ou plutôt, avant de bloquer la lamelle aspiré en exerçant une trop grande pression, on bend la lamelle soufflé avec moins de pression ?
Ou c'est exactement la même chose que pour un 7 soufflé altéré, en plus dur car l'over peut "gêner" ?

JersiMuse 12/01/2014 11:18

C'est l'anche soufflée qui réagit, et qui produit le son. Dans un système valvé : je bloque l'aspirée, et j'obtiens un très joli Eb. Ici, je ne peux évidemment pas bloquer l'anche aspirée, donc une partie de l'air part par ce biais, et le Eb est moins net, et plus difficile à obtenir. Mais le principe est le même.

Est-ce que l'over peut gêner ? Excellente question ! Oui et non.
Oui, si le flux d'air bloque l'anche soufflée, ça va avoir tendance à lancer l'overblow.
MAIS : si on a la bonne position sur l'over et sur cette altération, alors ce sont deux positions différentes, et l'une ne gêne pas l'autre.
C'est d'ailleurs un excellent exercice : passer du +5' au +5°, on sent parfaitement la différence des deux positions, qui se joue vraiment à pas grand-chose, mais qui est essentielle !

Thierry 11/01/2014 14:01

Très intéressant !
Avant de vraiment commencer à utiliser et contrôler les Overblaws, je bidoullais les morceaux que je n'arrivais pas à jouer avec cette technique.
C'est en définitive la première chose qui se passe quand on cherche à faire son premier overblaw mais avec finesse.

JersiMuse 11/01/2014 14:09

Tout à fait ! et inversement, si on utilise cette technique en forçant, on va souvent sortir un overblow. Mais attention, ce n'est pas cette technique-là qui est la plus optimale pour les overblows.
Pour les overblows, utiliser la méthode Charlier : même position que l'altération opposée !

Le lover bleu 11/01/2014 13:36

Tes papiers sont toujours aussi intéressants. Mais pourrais-tu, stp et dans l'intérêt de tous, éviter l'affreux "bend" au profit du français "altération"... Je dois avouer que, pendant quelques secondes, j'ai lu "bander" avec un "A", au-lieu de "bender": mon obsession venait d'altérer ma lecture... Amicalement. Le Lover Bleu.

JersiMuse 11/01/2014 14:07

You're right ! Totally !
Bravo aussi pour ton blog !!! Je le mettrai ici sous peu (je prépare les articles en avance, et j'en ai beaucoup à publier). Mais comment on fait pour recevoir les mises à jour par email ? J'ai pas trouvé ...

Le lover bleu 11/01/2014 14:02

"L'effet de bend"? Dans ta bouche de "sachant", ça sonne comme "boson de Higgs" LOL... Dans un contexte donné, altérer peut effectivement vouloir dire jouer "entre les notes" disponibles... Cependant, stricto sensu, cela signifie d'abord "modifier" la tonalité d'une note. Pour éventuellement arriver au demi-ton... Juste une remarque.
LLB

JersiMuse 11/01/2014 13:48

Ah ah !
Merci Lover.
Bon, je sais pas. J'ai hésité car les harmonicistes pensent souvent à l'altération comme une note (disons, un des 12 demi-tons), alors que l'idée ici était plus de parler de l'effet de "bend".
Et puis j'suis sûr que quelques-uns seront contents d'apprendre que, malgré tout, "la bendaison, papa, ça se commande à volonté" ;-)