The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Pour faire suite à l'article sur le jeu In/Out, voici deux exemples en situation de jeu.

Le premier est tiré de mon album, sur le titre A Few Miles Away, que vous avez déjà entendu.

Le jeu out démarre à 2:08 sur le lien soundcloud ci-dessous.

Il s'agit tout bêtement d'un motif de 4 notes, que je commence par introduire, puis que je monte 1/2 ton par 1/2 ton, jusqu'à arriver à une tonalité proche de celle du morceau, sur laquelle je vais pouvoir phraser pour revenir naturellement dans l'harmonie.

 

Voici un autre exemple de jeu Out. Malheureusement, on n'entend pas bien tout ce qu'il se passe, mais j'ai choisi celui-là car j'aime beaucoup cette option de Sébastien Charlier.

 

Avant d'en arriver à Sébastien, notez l'entrée du solo de Sax. Une seule note jouée avec un placement très assuré, et ça part tout de suite en jeu Out, il revient dans l'harmonie, et conclut sur des bases bien solides avec l'utilisation d'une pentatonique. Il a choisi de créer la tension d'entrée, puis de revenir à quelque chose de très classique pour résoudre la tension.

 

A 1:40 vous entendrez une autre manière de créer une tension de la part de Sébastien Charlier. Il ne s'agit pas de répéter un motif dans différentes tonalités (comme l'exemple ci-dessus sur A Few Miles Away), mais d'utiliser une gamme dont certaines notes sont dans l'harmonie et d'autres sont clairement en-dehors. En l'occurence, Sébastien utilise ici une gamme ton-ton (toutes les notes sont espacées d'un ton). Pour que ça fonctionne, il faut savoir l'amener au bon moment, par rapport à l'harmonie, par rapport à son chorus, par rapport au groupe, être très assuré, et avoir un motif symétrique à décliner le long de la gamme peut aider.

La symétrie est toujours quelque chose de rassurant pour l'oreille, si on l'entend, même dans des contextes très dissonants, on accepte mieux les tensions créées.

Voilà, c'était juste pour vous donner deux exemples différents dans leur approche d'une même volonté : créer une tension harmonique dans le chorus, et la résoudre.

Dans un cas, utiliser un motif et le décliner dans plusieurs tonalités, dans un autre cas utiliser une gamme qui est hors de l'harmonie.

Il y a énormément de possibilités de jeu Out, je ne sais pas si quelqu'un s'est amusé un jour à en faire une liste. Ce serait une démarche passionante en tous les cas.

Chacun à son niveau, et chacun avec son matériel, cette démarche est tout aussi passionante pour l'apprenti musicien. S'amuser avec un motif, ou une gamme, sortir de l'harmonie, y revenir, il y a vraiment de quoi s'éclater un moment, même avec des choses relativement simples. Comme nous l'avons vu la dernière fois, 3 notes suffisent (même deux en fait !).

 

L'idée de ces deux articles n'était pas de vous apprendre à jouer Out, ce qui demanderait un peu plus de temps... mais juste de vous expliquer ce que c'est, et de vous faire écouter des exemples.

Vous en trouverez pas mal d'autres sur mon album, et encore plus sur ceux de Sébastien (le prochain volume de Precious Time arrive bientôt, et pour en avoir entendu quelques bouts, je peux vous dire que ça déménage !!!!).

Amusez-vous à repérer à quels moments vous entendez une dissonance, comment elle est amenée, et comment elle est résolue. C'est extrêmement formateur pour l'oreille !

Commenter cet article

mathieu bao 11/07/2016 22:27

bien vu le phrasé out à 2:08 :-)
Sinon, côté rythmique , j'apprécie aussi beaucoup la polyrythmie à 2:18

Jérôme Peyrelevade 02/08/2016 17:23

Bien vu le repérage de la polyrythmie !!
;-)

Bertrand Carbonneaux 11/07/2016 17:53

Je connais cette méthode, que l'on m'a offerte il y a 20 ans et que je n'ai pas beaucoup mise en application, car à l'époque, mes improvisations étaient loin d'être satisfaisantes. Tes deux articles me donnent envie de m'y remettre sérieusement :
"Le Jeu In et Out, Improvisation pour tout instrument" d'Eric Boell