The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Maintenant que vous êtes un peu plus familiers avec les grandes lignes de la théorie musicale, que vous avez une idée de ce qu'est une gamme, un mode, comment les pratiquer, et que vous avez expérimenté peu ou prou certains des exercices et play-backs proposés sur ce blog, vous pouvez vous intéresser aux enchaînements entre divers modes.

C'est ce que vous faites sans le savoir lorsque vous travaillez un morceau. En effet, même David Guetta propose plus d'un accord par morceau. Du coup, quel que soit le morceau, vous allez naturellement jouer dans les différents modes des accords (si vous écoutez un minimum ce qu'il se passe derrière vous ...), même s'ils sont issus de la même gamme (et donc ont tous les mêmes notes).

Je dirais même que les plus mélodistes d'entre vous sont probablement ceux qui collent naturellement le mieux aux divers modes qu'ils rencontrent, sans y porter la moindre attention.

Mais voilà, il arrive que les modes à enchaîner ne soient pas issus de la même gamme. C'est tout l'intérêt de notre démarche, d'ailleurs ! Jouer des lignes mélodiques variées, recherchées, ne plus jouer toujours les mêmes phrases aux mêmes moments, essayer de construire un discours de l'instant, qui dépend de ce que joue le groupe.

De fait, si le groupe enchaîne des accords un tant soit peu éloignés harmoniquement les uns des autres, vous allez bien être obligé d'adapter vos phrasés, et d'avoir une idée anticipée de la ligne mélodique que vous aimeriez développer.

Pour énormément de morceaux, c'est un passage obligé dicté par l'harmonie. Une fois qu'on y est habitué, on peut même s'en servir sur des morceaux qui ne l’exigent pas spécialement, cela ne fera qu'enrichir notre discours.

 

Trêve de bavardages, passons aux choses sérieuses et amusantes à la fois.

L'un des enchaînements les plus typiques est le passage d'une tonalité majeure à la même tonalité dans un mode mineur.

Vous en verrez de diverses formes.

Nous allons de notre côté partir de quelque chose que nous connaissons bien : le G7.

Comme nous l'avons déjà vu, le mode mixolydien est le plus naturellement associé à l'accord de G7 (euh ... c'est un raccourci hein, tout dépend de l'ensemble de l'harmonie du morceau).

Nous allons enchaîner ce G7 avec un Gm7, sur lequel nous utiliserons le mode dorien.

 

Pour rappel :

G mixolydien = G A B C D E F G : 2 3'' 3 +4 4 +5 5 +6 sur un Richter en C

G dorien = G A Bb C D E F G : 2 3'' 3' +4 4 +5 5 +6 sur un Richter en C

 

Et voici le playback sur lequel vous entraîner :

Commencez par écouter le playback pour repérer les 2 accords.

Essayez de bien mémoriser le G7 et le Gm7.

Arrêtez le PB, sautez à n'importe quel moment du mp3, et essayez d'identifier quel accord est le G7, et lequel est le Gm7 (si vous n'y arrivez pas d'oreille, utilisez l'harmo, jouez un B, si c'est juste vous êtes sur le G7 et si c'est faux, vous êtes sur le Gm7, et si c'est jamais faux, vous êtes aux fraises, et il va falloir insister fortement, ou passer au tricot).

Une fois que ça vous semble à peu près clair, y'a pu ka !

Insistez bien sur le passage entre le B et le Bb, puisque c'est la seule note qui diffère d'un accord à l'autre. Autant la faire sonner suffisamment pour faire sentir ce changement.

Utilisez-les comme notes cibles.

"Anticiper" est le maître-mot en musique !

Ne subissez pas le changement, prévoyez à quel moment vous allez jouer un Bb pour faire sentir le changement d'accord, voire jouez-le très légèrement en avance, vous verrez, ça fait un chouette effet !

 

Remarques :

- nous avons déjà dit que le G7 permettait beaucoup de choses, et nous savons par le Blues qu'un Bb dessus sera une dissonance à laquelle l'oreille est tout à fait accoutumée (on ne l'entend même plus comme une dissonance d'ailleurs). Nous avons donc pris un exemple particulièrement simple ici, mais forcez-vous malgré cela à bien jouer le B naturel sur le G7, c'est le but de l'exercice ...

- pour ceux qui travaillent les pentas (n'est-ce pas mes chers stagiaires !!!), vous pouvez en profiter pour développer vos phrasés en G majeur pentatonique (idem E mineur penta, n'est-ce pas mes chers stagiaires !!!), et en G mineur pentatonique (idem Bb majeur penta, ter repetita).

- je vous conseille bien entendu de faire cet exercice dans plusieurs tonalités !

Commenter cet article

hargiles 16/01/2016 19:05

Ah j avais pas terminé, c est pas évident au début mais il faut insister un peu et puis ça vient naturellement par la suite

hargiles 16/01/2016 19:01

Voici un super exo en effet, je l ai pratiquer sur EB et Eb m c e

JersiMuse 17/01/2016 15:03

Eb ??? eh eh ! C'est que les choses avancent !!!
Bravo le Gilles !