The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Wow ! Quel stage ! Les stagiaires je sais pas, mais moi j'ai adoré !!

D'abord, disons-le tout de suite, ça me fera du bien : yahouuuuuuu !!!! 100% !!!!!

Eh oui, TOUS les stagiaires ont pu sortir leur premier overblow avant la fin du week-end !

C'est ça la classe ... enfin ... sur le moment, je faisais moins le malin ...

 

Petit rappel des faits.

Jean-Mi, qui n'est pas à une idée saugrenue près, me propose d'animer un stage en Savoie, dans son village. Et il a le malheur d'ajouter : "sur le sujet de ton choix" ... et là, moi-même n'étant pas franchement à cours de propositions loufoques je lui réponds : "Super, j'aime la montagne ! Faisons un stage sur les overblows !" (bien qu'il n'y ait pas réellement de lien direct entre l'un et l'autre, notez bien ... notez mieux que ça, c'est pas pour de rire ! non mais !).

Le Jean-Mi, il me provoque un peu, me faisant remarquer que je dis toujours que les overs c'est facile, y'a plus qu'à le prouver !

J'adore l'idée.

Et nous voilà partis pour une première mondiale : créer un stage d'initiation aux overblows, pour proposer à des gens n'ayant jamais sorti d'overblows une technique pour les acquérir rapidement.

Eh, soyons clairs, y'a plusieurs profs en France qui proposent ce genre de chose au sein de leur enseignement, et qui ont des résultats très probants (si si, j'ai les noms ...). Mais personne n'en parle, c'est dommage, et puis de toutes façons, c'est pas toujours évident de faire 500 km pour un cours de 2 heures ...

ok ok ok. Le décor est planté.

Vient la question de la durée, et du moment.

Et là, à nous deux réunis, les idées deviennent de plus en plus barrées : il nous faut un temps court, que les gens puissent prévoir ça sur un week-end, allez hop, vite fait bien fait. Et comme nous sommes très enthousiastes, il est hors de question d'attendre des vacances, ou des beaux jours, allez, on prend le risque : 2 jours fin novembre, ce sera parfait.

N'importenawak les gars !

 

 

Le stage

Nous voici donc réunis vendredi soir chez Jean-Mi, à Albiez-Le-Jeune, avec des stagiaires français et suisses, dubitatifs et rigolards d'un côté, un hôte excité et curieux de l'autre, et au milieu, moi-même, qui continue de faire des blagues, mais commence à sentir la pression monter...

Premier matin : on revient sur les altérations. Et là, premier étonnement de certains stagiaires : eh oui, tout le monde sait faire les altérations, mais le prof il est pas content de ce qu'il entend d'abord, et de ce qu'il voit ensuite.

De ce qu'il entend car tout est trop bas. Et là, je vous renvoie à votre accordeur pour vérification ...

De ce qu'il voit car il sait très bien que si c'est trop bas, il y a une certaine probabilité pour que la technique ne soit pas réellement une technique de langue ... Mais comment qu'il fait pour être sûr de ce qu'il se passe dans ma bouche, le prof, d'abord ? , En fait, ça se voit à la façon dont bouge le visage, notamment le menton, la mâchoire, la gorge, et une petite partie de chair qui se trouve sous la mâchoire (juste devant les ganglions).

Bref, l'alté de gorge ça fonctionne plus ou moins, mais c'est vraiment pas optimal pour phraser, difficile à ajuster, ça empêche d'être réellement fluide, et c'est pas bon du tout pour les overblows !!!

Ok, on explique, on s'aperçoit que finalement même les joueurs expérimentés ne savent pas exactement comment se produit une altération ... on explique à nouveau, on détaille ce qu'il se passe dans la bouche, dans l'harmo. On démonte, on vérifie. Ah bin oui, c'est pas comme on pensait. On réessaye. Ah, c'est déjà mieux. Avant c'était trop bas, maintenant c'est un peu trop haut. Oui, c'est logique. On explique. Ok. Là, pour le moment, ça va.

On passe à l'explication de l'overblow. Ce qu'il se passe dans la bouche (la même chose que pour les altés !), dans l'harmo (euh ... la même chose que pour les altés !), et comment on fait pour les déclencher. 

Un des stagiaires faisait la technique de l'alté correctement, donc je lui demande de me faire un 6' suivi d'un 6°.

Top chrono ... Premier essai ... tic tac ... deuxième essai ... tic tac ... petit encouragement ... troisième essai, AYE !!!! 2 minutes 36 sec, montre en main !

Des heures de frustration chez soi, à essayer ces infernaux overs, 500km pour venir à Albiez, tout ça pour résoudre le problème en 2 minutes ? C'est de l'arnaque ce stage, j'vous l'dis moi !!!

Magnanimes, nous avons tout de même accepté que le stagiaire reste avec nous.

Pour les autres stagiaires, ça a été ... hum ... un peu plus compliqué.

On a essayé l'après-midi diverses méthodes, pour déclencher selon la technique qui me semble optimale (merci Monsieur Charlier, au passage !!!!). On a même essayé un peu de la technique qui fait crisser les overs (je ne citerai pas de nom). 

Au bout de la journée, un stagiaire a déclenché les overs 4° et 6°, et j'ai commencé à lui montrer des phrasés Blues avec le 6°. Et les autres stagiaires arrivaient à bloquer l'anche soufflée, mais pas à déclencher l'over.

 

Bilan au 1er soir

Allez, je peux bien vous l'avouer, je pensais, avant le stage, qu'on arriverait à déclencher un over pour la moitié à 3/4 des stagiaires lors de la première journée. Au moment de se coucher, un seul avait déclenché, et je faisais vraiment moins le malin. Même si l'objectif du stage n'était pas à tout prix de déclencher, mais de comprendre ce qu'il fallait faire pour que ça vienne dans les jours suivants, j'aurais préféré pour ce premier stage que les choses se passent différemment.

En fait, je prenais surtout conscience que j'avais largement sous-estimé le nombre d'harmonicistes jouant les altérations avec la gorge, et le temps qu'il me faudrait pour les aider à corriger leurs défauts, avant même d'attaquer la technique de l'over !

 

Heureusement, après une bonne nuit de repos, et de réflexion sur la suite des exercices, le matin allait s'avérer plus propice aux nouvelles expériences harmonicales.

 

 

Deuxième jour

Nous avons commencé par revenir sur les altérations. J'ai repris la méthode de Sébastien Charlier (décrite dans son recueil "L'harmonica en Vidéo", chez Hit Diffusion). Elle décrit de manière très précise, et très simplifiée, les différentes positions de langue à adopter selon l'altération que l'on désire obtenir (je conseille vivement cette méthode à tous les harmonicistes, expérimentés ou pas, désireux d'optimiser leur technique des altérations. Elle permet de gagner en justesse et en fluidité de manière remarquable).

On a fait plusieurs exercices pour pratiquer cette méthode, puis on s'est à nouveau attaqué aux overblows.

D'un côté, je profitais du temps gagné avec le stagiaire nouvellement overblower, pour lui proposer un premier thème à travailler (Moody, de Greg Zlap), et expliquer aussi aux 2 stagiaires déjà overblowers comment lisser leurs overblows pour rendre ces notes aussi délicates que désiré.

De l'autre côté, je reprenais mes séances de gymnastique faciale avec le reste des stagiaires. 

Au fil de l'heure, ils ont tous déclenché leur premier overblow, l'un après l'autre !

Du coup, j'étais bien plus détendu, tout le monde avait la banane, et le déjeuner s'est fait au champagne !!! Yeeeeeeehaaaaaaaa !!!

 

On a profité de l'après-midi restant pour oublier un peu la technique pure, et aborder quelques questions théoriques et pratiques : où et comment utiliser les overblows dans un blues majeur ? même question dans un blues mineur ? pourquoi tant d'harmonicistes n'apprécient pas franchement de jouer sur des blues mineurs, alors que ces derniers ravissent les guitaristes ? En quoi les overblows peuvent résoudre ce problème ? et bien sûr, comment régler son harmonica pour optimiser les altérations et les overblows ?

On a aussi parlé un peu des modes, de la couleur de certaines notes, puis improvisé sur des accords nécessitant, ou pas, des overblows.

Enfin, nous avons pu mettre tout ça en pratique en improvisant sur Isn't She Lovely, en Fa majeur, nouvelle expérience pour la quasi totalité des stagiaires.

 

Dans les plus du stage, on peut également citer : la rencontre avec Michel, guitariste et ami de Jean-Mi, accompagnant les stagiaires lors d'une soirée boeuf le samedi, et surtout, on ne peut oublier les victuailles gourmandes des trois grâces de l'assocation Arts et Cimes !

Cette association est en fait l'initiatrice et l'organisatrice de ce stage. Elle organise des stages dans divers domaines (peinture, sculpture, musique, etc). Paul Lassey avait d'ailleurs fait un stage mémorable à Albiez-Le-Jeune, il y a quelques années.

Martine, Annie et Gisèle, responsables d'Arts et Cimes, se sont également occupées des repas, et du lien avec les gîtes du village pour que tout se passe facilement, et à des prix riquiqui.

 

Conclusion du stage

Ok, ok, ok, j'ai eu chaud... Je ne pensais pas forcément atteindre les 100% de nouveaux overblowers en à peine 2 jours, mais j'espérais quand même une majorité, sachant que le reste se ferait de retour chez eux, de toutes les manières. Or les choses ont été un peu plus difficiles que je ne pensais. 

La morale de cette histoire : revoyez vos altérations !!! C'est avec la langue, et uniquement avec la langue !!!!

En revanche, je suis ravi de voir qu'une fois les altés en place, absolument tout le monde arrive à déclencher. Certes, il reste à déclencher de manière systématique, à lisser les overs, et à s'habituer tout bêtement à les jouer dans ses phrasés, mais le plus difficile est fait.

Au final, je crois que tout le monde est très content.

En ce qui me concerne, je pense que le plus important pour la plupart n'a finalement pas été de déclencher le premier overblow, mais de perfectionner les altérations. Je sais que cela sera très rapidement profitable.

 

Une mention spéciale à Gérard qui, à 75 ans, s'est dit qu'il serait intéressant d'intégrer une nouvelle technique, et a persévéré autant qu'il a pu, jusqu'à obtenir l'overblow du 6, et ce à plusieurs reprises.

Ah, et puis citons également Jean-Jacques, qui est passé directement aux doubles overblows. C'est amusant d'ailleurs, car lié justement à une technique d'altération qui peut être améliorée. Lorsque ce sera le cas, il va pouvoir du coup utiliser aussi bien les overs que les multi-overs, sans avoir d'effort supplémentaire à fournir.

 

Petit aparté

J'en ai profité pour passer par Voglans en repartant chez moi. Deux stagiaires et moi-même y avons rencontré Jean-Pierre Vincent, directeur de l'école de musique, et Pierre Capony, harmoniciste et prof dans cette école.

Super rencontre, vraiment ! Les locaux sont au top, le personnel très sympa et très compétent, et les cours pas chers !

Donc pour tous les harmonicistes de Savoie et des alentours, je vous conseille vraiment de vous renseigner sur les cours donnés par le talentueux Pierre Capony dans cette école !

Voici le lien.

Au fait, Pierre Capony m'a dit qu'il assisterait probablement au concert du Blues & Beyond Quartet, le 12 décembre au Sunset (Y'a un code promo à récupérer quelque part...). Peut-être l'occasion pour les parisiens d'écouter le BBQ, et de rencontrer à la fois Seb Charlier et Pierre Capony ?

 

 

Bravo encore aux stagiaires, merci à toutes les personnes qui m'ont soutenues et aidées dans cette démarche, et à tout bientôt pour un prochain stage !

 

PS : à ce propos, forts de cette expérience, l'association Arts et Cimes et moi-même sommes partants pour recommencer. Donc si vous pensez que ça pourrait vous intéresser, dites-le moi ! Ca me permet de savoir à peu près combien de personnes pourraient venir, prévoir une date, et vous tenir au courant des possibilités.

Bilan du stage d'initiation aux Overblows, à Albiez
Bilan du stage d'initiation aux Overblows, à Albiez

Commenter cet article

Gillrs 27/11/2014 18:18

Comme Jean -Jacques je confirme que ce stage était super et très enrichissant. Merci encore à Jérôme pour sa patience et sa disponibilité. Bises à tous
Gilles

Fulgoni 27/11/2014 10:50

J'ai adoré ce stage
Bonne ambiance
Prof super
Accueil au top
Prix serré
Cadre magnifique
Que du bonheur