The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Après une introduction à cette notion essentielle pour tout improvisateur qui se respecte, nous voilà dans le vif du sujet.

Alors la toute première chose à retenir, c'est qu'on va analyser non pas toute la grille, mais une partie de la grille. En étant capable d'analyser une séquence d'accords (une cadence), je vais pouvoir déterminer avec quelles notes improviser dessus (quelle(s) gamme(s) utiliser), et faire de même avec la séquence suivante, et ce jusqu'à la fin de la grille.

 

Voici comment je procède pour analyser le début d'une grille.

 

1. Je repère la tonalité décrite par l'armure, ça va me donner déjà une bonne idée de ce que j'ai à jouer !

Je vous renvoie à la section Théorie pour revoir comment on fait.

2. Je repère les accords de dominante, c'est-à-dire ceux écrits X7 (X étant la tonalité de l'accord).

Pourquoi les accords de dominante ? Parce qu'il n'y en a qu'un dans l'harmonisation de la gamme majeure (cf. cet article pour comprendre), et qu'on en trouve tout plein dans la plupart des grilles. Trouver un accord de dominante donne donc une excellente indication sur la tonalité dans laquelle on est probablement.

On ne l'a pas vu, mais il se trouve qu'il n'y en a également qu'un seul dans l'harmonisation de la gamme mineure harmonique, et en plus il est également en 5ème position de l'harmonisation.

Conclusion : si je tombe sur un accord X7, avec un peu de chance, il est le V de la tonalité dans laquelle je devrais jouer (que la tonalité soit majeure ou mineure), et ce sont les accords précédents et suivants qui vont me l'indiquer.

3. Je regarde les accords précédents et suivants le X7 pour voir s'il ne s'agirait pas d'une cadence classique, genre II V I ou VI II V I, ou autre

 

Et voilà, c'est tout !

Ca a l'air compliqué ? Pas du tout en fait ! Mais ça demande de l'entraînement.

 

Voyons un exemple.

Voici la début de la grille de All The Things You Are. On corse l'affaire puisqu'on a 4 bémols à la clé, mais en fait qu'importe, la logique est la même dans toutes les tonalités.

Analyse d'une grille - 1

1. Je repère la tonalité : j'ai 4 bémols à la clé, le morceau est donc très probablement soit en Ab majeur, soit en F mineur (cf. cet article).

 

2. Je repère les accords de dominante. J'en vois un : le Eb7.

Et je me pose la question suivante : si le Eb7 est un accord V, quel est son accord I ?

Je compte sur mes p'tits doigts boudinés : Eb est la quinte de Ab (petite astuce : cela signifie aussi que Ab est la quarte de Eb : 1. Eb - 2. F - 3. G - 4. Ab).

 

3. Je regarde les accords qui entourent le Eb7

Juste après, j'ai un AbMaj. Ah mais justement, je viens de me dire que Eb est la quinte de Ab !!!

J'ai donc bien un accord V, le Eb7, et juste après un accord I, le AbMaj7.

Je peux donc légitimement me conforter dans l'idée que le morceau (ou au moins cette partie du morceau) est en Ab majeur.

Je regarde l'accord juste avant le Eb7, il s'agit d'un Bbm7.

Bb est la 2nde note de la gamme de AbMajeur.

Je reconnais donc bien cette cadence : il s'agit d'un II V I en Ab majeur !

Je regarde l'accord encore précédent, le Fm7. F est la sixte de Ab.

Bingo, ces 4 accords représentent un VI II V I, cadence que nous avons déjà vue sur ce blog !

 

La conclusion est que sur toute cette séquence, je vais pouvoir improviser avec la gamme de Ab majeur ! J'ai donc considérablement simplifié mon problème puisque je n'ai à travailler qu'une seule gamme pour jouer sur ces 4 accords.

 

Au début c'est pas méga facile, on n'a parfois l'impression de ne pas avoir assez de doigts pour compter. Mais après avoir fait cet exercice sur quelques morceaux, ça devient une évidence, tant d'ailleurs, qu'à un moment on ne compte plus du tout, et on voit directement les cadences usuelles en regardant la grille, sans rien analyser de manière consciente.

 

Remarque complémentaire

Pour ceux qui veulent tirer tous les avantages d'être sur un instrument transpositeur, en utilisant la tonalité d'harmo qui leur conviendra le mieux en fonction du morceau, faire ce type d'analyse peut faire gagner énormément de temps ! En effet, si on reprend le même exemple, je sais maintenant qu'on est en Ab majeur, je vais du coup pouvoir choisir l'harmo avec lequel je suis le plus à l'aise pour jouer dans cette tonalité !

Imaginons que je fasse l'analyse sur toute la grille, j'y trouverai éventuellement des passages dans d'autres tonalités. Je peux alors choisir la tonalité d'harmo optimale par rapport à toutes ces tonalités.

Commenter cet article

hargiles 03/10/2016 20:00

bien dit et bien compris , ça , c'est fait ! au boulot maintenant ! héhéhé!

Jérôme Peyrelevade 03/10/2016 22:01

Bon, parfait ! Comme tu dis, au boulot maintenant ! :-)