The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Week-end pluvieux en perspective pour la plupart d'entre vous ... l'occasion de bosser un peu !

L'un des avantages d'avoir fait un album, c'est que du coup, je vais avoir de la matière pour des articles, cours, réflexions en tous genres, etc.

Et comme bien entendu, et comme il se doit, tous les abonnés au blog ont acheté l'album, tout le monde peut suivre ! (dans le doute, je vous ai quand même mis un extrait ... trop bon je suis, je sais, je sais ah ah).

 

Nabish' Moy est un morceau inspiré du célèbre riff de Muddy Waters (Oh ! Sacrilège !!!) :

+3 +4 +3 -3' -2 poum-poum poum-poum (à répéter à l'infini).

 

Tous les harmonicistes du monde ont un jour ou l'autre joué ce riff à tue-tête.

 

Plutôt que de le jouer droit (ou binaire : toutes les notes durent exactement le même temps, comme dans l'original), je l'ai joué ternaire, avec la note sur le temps plus longue que la note "en l'air".

Essayez ... on doit sentir la phrase chalouper.

 

Ensuite, j'ai imaginé quelle pourrait être une suite logique de ce riff (enfin, logique pour moi en tous cas).

Puis je me suis amusé à réinventer l'ensemble de la phrase de différentes manières, en jouant sur divers motifs rythmiques, et différents placements des notes principales.

Enfin, je casse mon jouet au moment du pont, pour déstructurer ce qui devenait presque une routine, comme l'était devenu le riff dont s'inspire le thème, et mieux y revenir ensuite.

 

L'intérêt de travailler ce thème est multiple.

  • D'abord, pour les aficionados du Blues en 2nde position, il permet de partir du même vocabulaire, de l'étendre juste un peu (voire pas du tout pour certains d'entre vous), et de gagner quelques plans de plus, avec des placements rythmiques sans doute autres que ceux auxquels vous êtes habitués.
  • Il permet aussi de plus se concentrer sur les Blues mineurs, en étant sans doute plus "dans le pur mineur" qu'habituellement (certes, la gamme Blues s'adaptera bien au mineur, mais il y a tellement d'autres choses à faire !).
  • Ensuite, les décalages rythmiques de certaines notes font un excellent exercice de rythme.
  • Enfin, quelques phrases en doubles croches ne peuvent pas faire de mal pour travailler la mise en place de phrases rapides. Le tempo étant plutôt cool (et rien n'interdit de le ralentir encore si besoin), ça permet de travailler de la double sans être dans une situation impossible.

 

Je vous mets les premières phrases du thème (sans l'intro, qui est très intéressante à travailler pour d'autres raisons, mais assez particulière), à vous de trouver les suivantes (c'est pas par cachoterie hein, plus parce que là je suis pressé ... donc si vous voulez les mettre en commentaire, pas de souci).

 

Tablature pour harmonica en C, accordé en Richter.

 

Dernière phrase de l'intro, juste avant la première phrase du thème :

+6° +6 -5 -4 -4' +4 -3' -2 -2'' -1 -1' +1

(ce dernier +1 se termine par un accord +1 +2 +3)

Je me suis pas cassé, c'est juste la descente de la gamme Blues.

 

Dans ce qui suit, j'ai noté tel que je joue les notes, j'ai notamment souvent l'habitude de faire le saut -2 +4, mais beaucoup préfèreront +3 +4 bien sûr.

 

Première phrase :

-2 +4 -2 -3' -2

-2 -3' +4 -4' +4 -3' -2 +4° +4 -3''' -2 -2'' -1' +1

-2'' -2'' -2'' -3' -2

Astuce : les derniers -2, comme ici, se terminent souvent par -2'' -1 très vite, juste comme effet de fin de note

 

Deuxième phrase :

-2 -3' -2 -4' -4 -3' -4' -2 -3' cette note se termine en (-3' -4')

-2 -3' +4 -4' -4 +4 -3' -2 +4° +4 -3''' -2 -2'' -1' +1

-2'' -2'' -2'' -3' -2

 

Troisième phrase :

-2 -3' +4 -4' -4 +3 +4 +3 -3' -2

-2 -3' +4 -4' +4 -3' -2 +4° +4 -3''' +4 -3''' -2 -2'' -1' +1

+1 -1 -2'' -2'' +1° -2'' -3' -2

 

et je vous laisse découvrir la fin par vous-même.

 

Le tout est à pratiquer lentement, comme d'habitude, et si possible au métronome, jusqu'à ce que ce soit bien en place, puis avec l'enregistrement.

 

Pour rappel, vous trouverez l'album sur mon site : 

www.jeromepeyrelevade.com

 

Amusez-vous bien !


Muddy Waters

Muddy Waters

Commenter cet article