The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Je vous ai bien compris bande d'ingrats qui demandez toujours de la nouveauté, et détournez si vite les yeux, et les oreilles, de ce qui hier encore représentait le fruit de votre enthousiasme.

Alors suite aux deux précédents articles (ici et ), et telle une mère surprotectrice ignorant votre ingratitude pour vous offrir votre pitance imméritée, voici deux nouvelles gammes pentatoniques pouvant être extraites de la gamme majeure.

 

La gamme pentatonique m7b5

Qu'est-ce donc ? Vous prenez la gamme penta m7, vous bémolisez sa quinte, et vous voici avec une gamme pentatonique m7b5.

Eh bin y'en a une dans la gamme majeure. A partir du dernier degré de la gamme majeure, le seul qui n'avait pas été utilisé dans nos précédents articles.

Si je réfléchis à partir de Do Majeur. Le dernier degré est Si.

La gamme pentatonique m7 de B est : B D E F# A

Je bémolise sa quinte (donc je descends le F# d'un demi-ton), et voici donc la gamme pentatonique m7b5 de Si :

B D E F A

 

A quoi ça sert ? Alors là, c'est vraiment pas l'objet de l'article, et puis ce serait trop long à expliquer, et probablement à comprendre s'il fallait tout faire par écrit. Y'a un moment, faut être raisonnable, et venir aux stages Diato-Jazz, apprendre et comprendre par la pratique, et en quelques jours, le complément de ce qui se trouve sur ce blog.

 

On a donc finalement décrit une pentatonique par degré de la gamme majeure ("- et alors ?" euh, bin, bis repetita sur Diato-Jazz, et dix de der, serais-je tenté de répondre).

Pour ceux qui ont bien suivi l'harmonisation de la gamme majeure : on peut remarqer que les degrés qui donnent des accords majeurs proposent des gammes penta majeur, le degrés qui donnent des accords m7 proposent des gammes penta m7 et le degré qui donne un accord m7b5 propose une gamme penta m7b5. Du coup, c'est vraiment facile de se rappeler de tout ça.

 

La gamme pentatonique m6

Pour la pentatonique m6, c'est aussi simple. On part à nouveau de la pentatonique m7, et on baisse la dernière note (qui est une bémole 7), d'un demi-ton.

Par exemple à partir de D, D pentatonique m7 : D F G A C

Je baisse le C d'un demi-ton, j'obtiens un B.

Donc D pentatonique m6 : D F G A B

Oh là là c'est incroyable, que je suis étonné et supris ! Mais voyons, toutes ce notes appartiennent aussi à la gamme de C majeur !

On peut donc extraire une penta m6 à partir du 2ème degré d'une gamme majeure.

 

Je dois dire que j'ai un faible pour les pentatoniques m6. Elles sont aussi simples à utiliser que les penta m7, et ont une sonorité plus originale, et plus riche à mes oreilles.

En plus elles ont un avantage de taille : elles sont présentes dans les gammes mineures mélodiques, et permettent d'aborder relativement simplement ces gammes si utiles en Jazz, si utilisées par les jazzmen modernes, permettant de développer des phrasés à la puissance d'un croiseur interstellaire (comme dirait Seb Charier, grand adepte de la mineure mélodique et de ses modes), et si longues à maîtriser dans les bons contextes.

 

Et voilou, l'artcle est terminé, ainsi que l'exraction des gammes penta de la gamme majeure.

Et pour l'illustration ci-dessous, me direz-vous ? C'est juste pour faire plaisir à quelques pinailleurs du blog :-)

 

Bonne fin de week-end à tous !

Autres gammes penta et gamme majeure

Commenter cet article

Musashi 21/02/2015 22:14

Et au prochain article une image d'un jeu de société avec un dentiste fou ?

Des gammes, encore des gammes, ça deviens vraiment intéressant (sur le papier) quand on les fait correspondre aux accords sur lesquels ont peux les jouer. Bon, heureusement que tu l'as pas fait, le meilleur moyen de l'integrer étant de le faire soi même avant de le mettre en pratique.