The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter Laurent Siguret, harmoniciste français, qui oeuvre dans un trio Rock (guitare / harmo / batterie) : The Marshals.

Du bon vieux Rock comme on l'aime, plus un petit quelque chose d'assez indéfinissable, de très personnel, qui émane de leurs compos. Une vraie patte, un son, une ambiance. 

L'ancien fan de Rock hendrixien, vaughanien, zeppelinien, et autre buckleysien que je fus se réveille, se laisse emporter, et applaudit de toutes ses mains, au nombre de deux les bons jours comme celui-là.

L'album sort le 16 décembre.

Pour la petite histoire, ils sont produits par un label qui publie ses artistes en CD, digital et cassette. Oui, vous avez bien lu : en cassette !  Pour les gens nés après 1990, je vous laisse une photo ci-dessous ... pas sûr que vous compreniez à quoi ça sert, et surtout comment on l'utilise, mais au moins vous en aurez vu une ah ah.

Vive The Marshals, belle et longue route à vous !

 

La page Facebook de The Marshals

 

Et une de leurs compos, Slave :

 

Très fier de Laurent je suis, qui a énormément progressé ces derniers mois, en espérant que les stages Diato-Jazz y ont, au moins en partie, contribué !

 

 

Ceci est une cassette audio :

 

Il s'agit en fait d'une cassette "vierge", à savoir réalisée pour être enregistrée directement par l'utilisateur (une sorte de clé usb à bande magnétique). Elle a une durée totale de 1h30, et il s'agit ici de la face B (on enregistrait et écoutait sur 2 faces, en retournant la cassette dans son lecteur, et plus tard, avec une fonction incroyable de technologie appelée "auto-reverse", qui inversait automatique le sens de rotation !).

Qu'elle soit déjà enregistrée ou pas, les picots sur la tranche haute indiquent qu'elle peut être ré-enregistrée (si on veut garder indéfiniement ce qu'elle contient, on casse les picots ... et si l'éternité est trop longue, on peut revenir en arrière en mettant un bout de scotch à la place des picots. Il faudrait qu'ils prévoient ça sur les clés usb !).

C'est sur la bande magnétique (que l'on voit au milieu, enroulée à gauche et à droite), que la musique est enregistrée (on peut aussi y enregistrer des données, exactement comme c'est le cas sur la bande magnétique de votre carte bleue, qu'on lisait sur un ordinateur). A gauche la partie déjà écoutée, à droite la partie qui reste à écouter. Chaque bande comporte 4 pistes (stéréo Face A, stéréo Face B ...).

A noter que le fait de voir la bande était plutôt considéré comme "hype" et "trendy", si je peux me permettre ces néologismes (les premières cassettes cachaient au contraire l'intérieur).

L'inscription "Type I" représente le procédé chimique utilisé pour la bande magnétique. C'est ici le plus simple, donc le moins qualitatif, et le moins cher. La différence de qualité entre les cassettes était loin d'être aussi énorme que la différence de prix, d'autant que la plupart d'entre nous ignorait qu'il fallait avoir un lecteur adapté pour profiter de la différence de qualité. Comme quoi, côté marketing, rien n'a tellement changé.

Et puis il y avait cet argument de vente choc : la capacité de résistance de la cassette, qui permettait aussi d'augmenter considérablement son prix. En d'autres termes, le nombre d'années pendant lesquelles votre cassette ne se déteriorerait pas, qui ne prenait évidemment pas en compte deux évènements :

1. le fait que le moteur de votre lecteur, lui, se fatiguerait et finirait probablement par sortir la bande de la cassette, et la tordre dans tous les sens, jusqu'à la rendre inutilisable (voire on la cassait en essayant de la récupérer dans le lecteur)

2. le fait qu'une nouvelle technologie allait arriver, et vous pousserait à récupérer vos vinyles, que vous aviez enregistrés sur vos cassettes, à tout réengistrer sur des CD vierges (qui, eux, ne dureraient sans pas aussi longtemps !), et à jeter tout votre stock de vinyles et cassettes, devenu obsolète. C'était longtemps avant que le vinyle et la cassette redeviennent à la mode, donc.

Pour se la jouer à la cool, on écrivait "K7" plutôt que cassette, surtout quand on était né après 1970. L'écriture sms avant l'apparition du téléphone portable, en quelques sortes.

Commenter cet article

Becalette 24/03/2016 23:08

Quelle fierté, t'es vraiment au top Nash.

Pope06 03/12/2014 10:39

Félicitations Laurent !!!!
Ca le fait vraiment bien ! Très content pour toi !

Patrice Rayon 01/12/2014 19:35

C'est cool de voir Laurent en vidéo avec son groupe ici ... Très sympa cette vidéo !...
(Laurent faut te montrer dans l'agenda... je ne vais pas vous lâcher les gars ;)). Ca vraiment le coup d'annoncer plus largement vos concerts ...)

Laurent SIGURET 01/12/2014 18:42

Content que ça vous plaise, c'est vrai que les stages à Grasse avec toi Jérôme et Sébastien Charlier m'aident beaucoup à progresser. Il y a encore beaucoup de travail mais je me fais bien plaisir dans ce trio. Cet après midi, nous avons joué dans une prison et c'était un très bon moment d'échanges. Une nouvelle expérience vécue grâce à la musique, je n'en demande pas plus.

Pope06 03/12/2014 21:36

Je vieillis probablement :-((

The Overblowers 03/12/2014 12:32

Ce qui m'étonne c'est qu'il t'ait fallu 7mn pour la faire ... :-)

Pope06 03/12/2014 10:46

Je ne suis pas surpris : je trouve même assez normal que les marshals fassent la tournée des prisons :-))

JersiMuse 01/12/2014 19:08

Au top, il est au top le Laurent ! :-)

hargiles 01/12/2014 18:19

bravo Laurent
Maintenant je connais une vedette !!
Yeee haaaa !

Laurent SIGURET 01/12/2014 12:27

Merci Jérôme pour cet article élogieux, je n'en attendais pas tant. Ceux qui par goût du vintage qui redevient tendance veulent acquérir la fameuse K7, qu'ils se rassurent, il y a un code à l'intérieur permettant le telechargement.
À bientôt

The Overblowers 01/12/2014 13:04

Bonne idée !