The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

"T'es sûr que tu forces pas sur le 7° ?"

 

Eh eh ... ça m'amuse car je me rappelle très bien avoir posé la même question à Sébastien Charlier il y a quelques années, et alors que, étrangement, je jouais déjà dans les 12 tonalités.

La réponse est toute bête : eh bin non !

Pas besoin de forcer. J'insiste sur le mot : "besoin". Car je pense que dans beaucoup de cas, le problème est surtout psychologique.

La personne qui m'a posée cette question avait la bonne technique. Je lui ai juste dit : "non, pas besoin, et d'ailleurs tu sais déjà le faire sans forcer". Ca a suffit pour que le 7° sorte parfaitement et sans forcer.

Il arrive que la technique soit là, mais que le joueur se crée lui-même des blocages.

En l'occurence, un des "auto-blocages" récurrents (que ce soit pour les altérations comme pour les overblows, comme pour les overdraws), est : "Je pense que j'ai besoin de forcer, donc je force, et puisque je force pour sortir la note, c'est donc que j'en ai besoin. Je suis d'autant plus sûr que j'ai déjà une bonne technique, et donc si moi j'ai besoin de forcer, que dire des autres ? C'est qu'il y a besoin de forcer, et pis c'est tout."

Inversons le problème :

  • Dans le cas où je ne suis pas certain de ma technique, alors il faut d'abord que je travaille là-dessus avant d'être aussi catégorique. Et si d'autres disent jouer sans forcer, je peux prendre ça comme objectif, même si je ne sais pas encore comment faire.
  • Dans le cas où je pense avoir une bonne technique, alors je dois être capable de sortir les overdraws sans forcer, y compris le 7° (qui est celui qui demande le plus de précision). Bin oui, puisque j'ai une bonne technique ... c'est logique ! Accepter cette idée est déjà un début de solution, voire pour certains la solution elle-même. Et si ça ne suffit pas, alors revenir au premier point ... (quitte à aller voir un de ceux qui disent pouvoir le faire, pour un déblocage express).

 

Pour ceux qui se posent la question pour tous les overnotes, et pas seulement pour le 7°, évidemment, la réponse est la même.

 

Maintenant, si la question se fait un peu plus précise, et que l'on me demande : "mais, t'es sûr, tu ne forces jamais sur le 7° ?". La réponse est différente. Il m'arrive de forcer sur le 7°, mais systématiquement quand je ne maîtrise pas l'ensemble de mon phrasé. En fait, je force alors un peu dans tous les sens, ce qui est très mauvais. Calmons le jeu, retravaillons le phrasé plus cool, plus détendu, en partant du principe que je dois pouvoir le jouer sans forcer. Et là, le miracle s'opère : je ne force plus.

Voici donc une autre réponse possible : il ne m'est jamais arrivé d'être obligé de forcer pour jouer un phrasé, il m'est en revanche toujours arrivé d'être obligé de jouer détendu pour sortir correctement un phrasé difficile.

La question du jour : forcer sur le 7° ou pas ?

Commenter cet article

Louis L. 12/10/2014 21:09

Question bête... Le 7°° c'est le do# ou le re (sur un harmo en do)? Je connais pas la convention.

Louis L. 13/10/2014 14:39

J'étais pas certain laquelle vous nommiez simple ou double. De base j'avais plutôt un truc entre le do# et le ré. La descente jusqu'au do# m'était plus difficile au départ. C'est pour ça que je me demandais si c'étais pas celui là que vous nommiez double. Je suis fixé maintenant.

JersiMuse 13/10/2014 09:14

Salut Louis,
Chaque rond représente 1/2 ton de plus que l'anche qui réagit. En l’occurrence, sur un 7° c'est l'anche soufflée qui réagit, donc le Do.
Du coup : 7° donne un Do# et 7°° donne un Ré.
Pour atteindre le double overdraw, il faut avancer la partie medium de la langue. La partie arrière doit bouger le moins possible puisqu'elle est relevée pour obtenir l'overdraw ... pas évident au début, mais ça a l'avantage d'être un excellent entraînement pour la précision des overnotes simples. Avant de chercher à obtenir le 7°°, tu peux commencer par le 4°° par exemple, ça me semble plus simple.
A tout bientôt !

Musashi 11/10/2014 20:50

Le 7°, si je force dessus, je peux obtenir un 7°° par erreur...

Et oui, sortir une overnote sans forcer c'est pas compliqué. T'as raison de le dire Jersi.
Sortir une overnote après une autre note, c'est déjà plus la même chose. En ce moment, je bosse les intervalles et plus les over (double ou tripple ou plus) car ça n'aide pas tant que ça à mon niveau. J'espère à terme ne plus forcer pour le 10°° (j'y crois pas trop pour le court//moyen terme) et ne plus avoir de cafouillage sur le 1° et le 10°. Étrangement, en fin de phrase, ces deux là m'échappent systématiquement.

Habituer sa langue à bouger d'une position à une autre avec précision est plus dur que de simplement être précis pour obtenir un son.
L'avantage des autres instrument à vent, c'est qu'ils peuvent bosser leur doigté en silence si besoin est. L'absence de retour visuel pour tout ce qui touche à langue n'aide pas. Surtout quand on doit bosser au mm près pour avoir le bon timbre en plus de la justesse.

Laurent 11/10/2014 18:52

Bonjour,
je confirme que le 7 finit par passer sans forcer. Toutefois, je fais d'autres blocages sur des passages de note ou je me sens obligé de forcer un peu pour accrocher la note. Par exemple le 4 overblow juste après le 4 soufflé. Je n'ai pas encore trouvé le truc pour que ça passe rapidement. Je sais pourtant que la réponse est la même.
Merci Jérôme.

Thierry 11/10/2014 20:47

As-tu pensé, Laurent, quel était l'état de ta respiration à ces moments là?
Refaire le processus que tu indiques en gardent une part de concentration sur la gestion de ta respiration?
Je me suis rendu compte perso que la moindre inspiration (même infime) dans les moments d'overnotes rompait la prise de l'instrument et appelé à forcer pour se récuperer. Et en plus on se chie le timing...
Concentration sur la gestion de l'air sur un appareil "bien réglé", et ça devrait passer sans forcer.
Ceci dit, je ne me ballade pas vraiment beaucoup en dorien, mais ça marche pour moi.

JersiMuse 11/10/2014 19:01

De rien, Laurent.
Oui, la réponse est la même, à ceci près que le passage entre 2 notes au sein d'un phrasé demande un peu plus de technique que le fait d'obtenir 1 note (et on a tendance encore plus à se crisper à ce moment-là). Mais, oui, au final on doit pouvoir le faire sans forcer. Si vraiment il n'y a que ta langue qui bouge sur le 4, alors en renforçant la langue elle pourra faire le chemin sans forcer. Si en revanche tu sollicites un tant soit peu la gorge, c'est que tu peux encore gagner en technique.
Merci pour ton message.