The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Certains d'entre vous me posent parfois des questions, souvent par email, me faisant l'honneur de penser que ma petite expérience pourrait les aider d'une manière ou d'une autre, dans l'apprentissage de l'instrument. Je manque parfois un peu de temps, mais ces conversations me font toujours très plaisir.

Or je viens de recevoir 2 fois la même question, et là, je me rends compte qu'il manque sans doute un lien avec le blog.

J'ouvre donc cette nouvelle rubrique, et j'espère ne pas oublier de venir l'alimenter de temps en temps, au fil de mes discussions avec les uns et les autres.

L'idée n'est pas là d'écrire des articles détaillés sur un sujet, mais plutôt d'apporter une réponse directe et succincte à un problème concret.

Dans la limite de mes connaissances, bien entendu.

 

La question du jour concerne l'overdraw du 7, mais elle s'applique aussi bien à toutes les overnotes :

"Je ne comprends pas : lorsque je règle l'harmo pour déclencher l'overdraw du 7, je perds assez rapidement le 7 aspiré naturel. L'anche se bloque, et je ne peux plus jouer le 7 aspiré. Que faire ?".

 

Ah bin on attaque fort !

Il y a 2 points à améliorer ici : le réglage et la technique. Or, comme nous l'avons déjà dit, les deux sont liés ensemble. Une bonne technique s'obtient avec un bon réglage, et un bon réglage nécessite une bonne technique.

Pour être concret, perso, j'aurais tendance à vous proposer de jouer sur un Brodur SebCharlier pour avoir une étanchéité et un réglage optimums, le temps de choper la bonne technique, quitte ensuite à faire vos propres réglages une fois la technique acquise.

Pour ceux qui ne se satisfont pas de cette réponse, voici à mon avis les deux points à ne pas perdre de vue :

  • Je vous rappelle qu'il faut régler à la fois l'anche aspirée et l'anche soufflée, pour étanchéifier au maximum la chambre. Si vous ne vous occupez que d'une des deux anches, vous aurez tendance à trop la fermer, afin de compenser le fait que l'autre n'est pas réglée.
  • Surtout ne rapprochez pas trop les anches de la plaque. Si la note naturelle se bloque, c'est que vous avez trop fermé, c'est tout. Ré-ouvrez. Si à ce moment-là vous n'arrivez plus à déclencher le 7°, alors c'est que votre technique n'est pas encore optimale (même si vous arrivez à l'obtenir avec un autre réglage ...). Vous êtes sur la bonne voie, mais il faut probablement encore muscler la langue. Je parierais que vous arrivez, avec ce réglage plus ouvert, à sortir un 7° en forçant, alors que j'arrête pas de vous dire qu'il ne faut pas forcer (et c'est pour ça sans doute que vous avez fermé plus l'anche ?). C'est un bon début. Gardez l'anche ouverte, commencez par forcer si cela vous aide à sortir le 7°, puis faites la même chose en essayant de remplacer la force des abdos par un positionnement de langue plus "stricte", si je puis dire.

En conclusion : ne réglez pas en fonction de votre technique. Réglez tel que ça doit être réglé, les anches pas trop fermées, et travaillez votre technique pour que ça fonctionne avec ce réglage-là.

Eh oui, j'ai tendance à penser que ce n'est pas l'harmo qui doit être adapté à votre jeu (autre cliché du monde harmonical), mais plutôt votre jeu qui doit être optimal, et l'harmo que vous choisissez ensuite en fonction de ses capacités, et non des vôtres ...

 

La question du jour : réglage du 7°

Commenter cet article

Bertrand Carbonneaux 04/09/2014 14:39

Je trouve cet article très intéressant ! Tout d'abord, dès que j'ai un peu de liquidités, je me procure le SebCharlier de Raymond Brodur : c'est parce que Sébastien avait réglé mon harmonica en C que j'avais enfin réussi à déclencher mon premier overblow en 6. Depuis, j'ai beaucoup progressé : je joue les overblows simples et doubles en 4, 5 & 6 ainsi que l'overblow en 1, 2 & 3. J'avais réussi à jouer les overdraws simple & double en 7 mais le 7 aspiré ne se déclenchait plus aussitôt... J'ai donc écarté l'anche pour avoir de nouveau ce 7 aspiré ; bien évidemment, adieu les overdraws... Je dois manquer de technique, c'est sûr ! Avez-vous un article qui explique la technique à utiliser ? Vous parlez des abdos : j'utilise la respiration costo-abdominale pour souffler et aspirer dans mon petit instrument, mais en quoi les abdos vous servent-ils à obtenir les overdraws ?

Bertrand Carbonneaux 14/11/2016 10:33

Je viens de revoir ce commentaire ; la magie des outils de veille... Deux ans plus tard... J'ai fini par comprendre comment régler efficacement toutes les anches pour sortir l'ensemble des overnotes, y compris le 10°. Depuis quelques mois, je propose à propres élèves d'effectuer ce réglage sur des Suzuki Hammond HA-20 et d'en faire ce que j'appelle des "bêtes de course". C'est un peu grâce à votre site et de tout ce que vous m'avez partagé comme infos que j'ai réussi à atteindre un tel niveau technique. Mille mercis !

JersiMuse 08/09/2014 19:22

Et pourtant, je ne vois pas à l'inverse comment ne pas les utiliser eh eh...
Bon là, en effet, c'est pas une réponse qui se fait en quelques lignes.
Je risque de passer pour un vil marchant de tapis, mais le plus efficace est encore de venir aux stage Diato-Jazz ;-)

Thierry 06/09/2014 21:15

Travailler la technique d'obtention ainsi que le réglage vont de pairs. Se garder une oreille pour l'un et une oreille pour l'autre jusqu'à trouver le bon mix.
Perso, je ne crois pas que j'utilise mes abdos. Pour mettre mes mots (car chacun possède son vocabulaire), je concilie trois paramètres. Un peu de souffle, un peu de pression du fond des joues, et surtout ma position de langue (quand c'est bien réglé..)
En respectant ce tiercé gagnant, j'arrive à doubler sur tempo rapide (voir tripler) et donner aussi du vibrato en essayant surtout de faire paraître l'over naturel en réduisant le plus possible la latence et la crécelle... décontracté, car la moindre contraction ou passage en force est audible dans le timbre ainsi que dans son amplitude.
La grande question derrière tout cela reste " utiliser les overs c'est bien ! mais dans quelle circonstances ? Le mib, solb, sib, reb, lab...quand et pourquoi ?
That is the question ! que beaucoup se posent.
Pour ma part c'est pigé, et en dégage que jouer toutes les tonalités sur un même harmonica est largement faisable, mais monter tous les degrés fait vite arriver à des sonorités dégueulasses car torturées.
Je suis un fervent adepte et défenseur des overs, mais je préfère souvent changer d'harmo en cours de route pour ne pas arriver à ce constat qui ne flatte pas mes oreilles.
Tiens ! te voilas une extension de sujet...

JersiMuse 05/09/2014 15:08

Forcer est toujours mauvais, quelle que soit la note, la phrase, et l'instrument.
Et plus on veut jouer vite, plus il faut être détendu.
Sinon on est vite à la rue rythmiquement, et c'est vite inaudible.
Enfin, m'est avis.

Musashi 05/09/2014 06:41

En soit, je me demande si forcer n'est pas nécessairement mauvais pour obtenir un over.
Là où sa pose problème, c'est qu'il est physiquement impossible de forcer plusieurs notes à la suite à haut tempo. Les abdos, ça bouge pas si vite que ça. Sans parler de la perte de précision dû à un excès de pression dû à une contraction autre que celle de la langue se déplaçant avec légèreté.

NB: bonne idée cette rubrique, c'est toujours intéressant de lire les difficultés/interrogations des autres.

JersiMuse 04/09/2014 15:20

Ils ne me servent pas justement. Certains harmonicistes poussent avec les abdos, pour obtenir plus de pression. D'autres forcent en même temps au niveau de la gorge. Idéalement, il ne faut pas forcer du tout. Seule la position de la langue permettra d'obtenir l'over.

Ca m'étonne pas qu'un simple passage entre les mains de Sébastien Charlier permette d'un coup d'un seul de débloquer une situation !

Bonne continuation.