The Overblowers

Cliquez ici pour acheter le CD Somewhere on the Edge of Time

Extraits de l'album :

Publié par The Overblowers

Le 4ème stage Diato-Jazz vient de se terminer.

4 jours très denses, que j'attendais avec impatience depuis six mois. Je savais que nous entendrions probablement de nouvelles choses de la part des stagiaires ayant participé au stage d'avril. Ils devaient bien s'en douter aussi, puisque ce sont eux qui nous ont demandé d'organiser un second stage dans l'année. Je le savais aussi du fait de la préparation des sessions, qui a été particulièrement délicate, et longue à mettre en place.

Et je me suis demandé jusqu'au bout : 1. si ce que nous avions préparé avec Sébastien Charlier fonctionnerait, et 2. si j'aurais bien droit au cadeau que j'avais commandé, à savoir une approche musicale des stagiaires différente de ce que j'avais entendu jusqu'ici.

Je n'ai pas été déçu !

 

Nous avons d'abord formé 2 groupes, l'un avec les "anciens" stagiaires, et l'autre avec les "nouveaux", afin de nous assurer que ces derniers voient les bases de l'improvisation, et puissent ensuite suivre nos propositions de direction musicale. J'avais prévu de garder ces 2 groupes jusqu'au bout, mais en milieu de stage, au vu des étapes franchies, Sébastien m'a suggéré de les mélanger, ce qui était une excellente idée.

Côté programme, nous avons vu et pratiqué les modes les plus usuels. Nous avons surtout vu comment les travailler, et à quoi ils servent dans la préparation d'une improvisation.

Nous avons "préparé" plusieurs tonalités, et avons insisté sur le DMaj et le BbMaj, ainsi que différentes formes de Emin.

Beaucoup de morceaux ont été abordés, selon des approches différentes. Certains thèmes ont été travaillés pour ajuster la mise en place, obliger à la réalisation de motifs rythmiques, affiner les notes, bref afin de progresser sur la partie rythmique, et gagner en précision et en fluidité. D'autres morceaux, aux thèmes plus simples, ont été abordés plus d'un point de vue improvisation, en partant de la gamme, l'harmonie, etc.

Le 3ème jour, nous avons fait une session "Ecoute" sur l'accent swing. Partant d'un solo d'Ella Fitzegarld, nous avons écouté certaines phrases en boucle, au ralenti, en dirigeant notre oreille vers ce qui forme le swing. Nous avons bien écouté l'upbeat, l'accent, et le jeu au fond du temps. Nous avons agrémenté cela de quelques exercices à la voix, au pied, à la main, et au bout d'une petite heure, je crois que c'est devenu évident pour tout le monde. Nous avons écouté d'autres exemples, pour que chacun puisse prendre conscience de ce qu'il entend dorénavant, de ce qui swing ou pas.

J'attendais beaucoup de cette session, tout en étant assez peu sûr de moi. Sébastien, de son côté, était persuadé que ça fonctionnerait. Il m'a toujours dit que toute personne ayant un minimum de culture musicale entend déjà le swing, mais qu'il faut diriger son oreille au bon endroit pour que cela se révèle à lui, et change radicalement son approche rythmique et son écoute.

Ca a parfaitement fonctionné en effet. Les stagiaires nous diront ce qu'il en reste dans quelques mois, mais je crois que la méthode est au point. Il suffit d'insister dessus de temps en temps, se faire une petite session d'écoute de 10min une fois de temps en temps, et tout se mettra en ordre rapidement (au moins pour l'écoute, pour la pratique, évidemment, ça demande plus de boulot ...).

La dernière session pratique fut tournée vers un morceau en plusieurs tonalités. Et là, ça fait vraiment plaisir d'entendre :

1. que les changements de tonalité ne représentent plus un problème incontournable, et qu'ils pourraient même devenir d'ici quelques temps une opportunité

2. que ça phrase vraiment. Certes timidement, certes maladroitement, mais l'idée du discours mélodique de chacun est déjà là.

Du coup, j'en ai profité pour faire une session non prévue, sur l'anticipation des accords. Et là, l'idée de la phrase mélodique se développant par-dessus une harmonie mouvante, prend tout son sens !

Enfin, nous avons commencé à ouvrir l'horizon avec l'utilsation de notes cibles, et les plans in/out.

 

Comme toujours, le boeuf fut un moment de "détente stressante" très attendu, amusant, musical, créatif. Pour Sébastien et moi, ce fut surtout l'occasion d'entendre où en étaient les stagiaires par rapport à tout ce que nous avions vu, dans une mise en pratique "sans filet". Pas tellement besoin d'épiloguer puisque les musiciens pros les accompagnant nous ont dit à la fin : "dites, ils sont vachement plus assurés et en place que la dernière fois !". Eh eh. Tout content j'étais.

Merci au trio de choc : Chris, Fred & Mina, pour leur gentillesse et leur musicalité !

 

Mes petits moments inoubliables :

- Don't Worry Be Happy improvisé en 8 tonalités par les anciens, qui n'en ont pourtant vu que 5 jusqu'ici !

- Le Pope, que j'entends jouer en Db Majeur sans qu'il ait vraiment l'air de s'en rendre compte !

- Tout le boeuf, bien sûr, notamment la fin, où c'est parti en Funky Rock family, très chouette !

- L'anticipation des accords par les nouveaux, qui n'avaient quasiment aucune notion harmonique avant de venir !

- Les éclats de rire au petit déjeuner, notamment à l'écoute de quelques contre-exemples fameux et fumeux !

- Les éclats de rire au déjeuner, notamment à l'écoute des bêtises des uns et des autres !

- Les éclats de rire du soir avec Sébastien, qui n'est pas le dernier pour raconter des bêtises !

 

Je préfère passer sous silence ce qu'il se passe au déjeuner, car je sens que, petit à petit, les gens viennent plus en week-end "découverte gastronomique" qu'en stage d'harmonica. Ca me pose un petit souci, et je me dis que Seb et moi allons bientôt nous faire virer, au profit de Jean-Michel et Anouk ah ah !

 

Le plus important pour moi : je ressors de chacun des stages toujours un peu plus persuadé que l'harmonica est un instrument comme les autres (en beaucoup mieux, bien sûr !), et qu'il peut être abordé comme un sax ou une trompette, y compris par des joueurs non experimentés, et même débutants, exactement comme un débutant sax ou trompette aborde son instrument.

Et je suis également de plus en plus persuadé que, pour ceux qui ont envie de suivre cette voie, cela change tout !

En mettant ponctuellement de côté les caractéristiques de l'instrument, on a vite l'impression de pousser ce qui entravait jusque là, et de s'écrier "allez, maintenant, place à la musique !".

 

Bon, bin, désolé d'avoir fait si long, mais je crois que c'est lié à mon enthousiasme post-stage ! Si les stagiaires sont repartis avec la moitié de ma satisfaction, la prochaine session promet d'être épique !

 

Merci à tous d'être venus, et de nous avoir fait confiance. Merci aussi pour votre sympathie, et pour l'esprit qui se dégage de ce groupe d'amis.

 

A très bientôt j'espère,

 

Jérôme, Sébastien & Anouk

Bilan du stage Diato Jazz d'octobre 2013

Commenter cet article